SAISON 2017-2018

Dimanche 22 octobre

11h - Chapelle Corneille (Rouen)
Rameau à deux clavecins
Pierre Hantaï & Skip Sempé

Lundi 20 novembre

20h - Église d’Hautot-sur-Mer
La Mascarade,
Musique française, italienne et espagnole du XVIIe siècle
Rolf Lislevand

Dimanche 3 décembre

11h - Chapelle Corneille (Rouen)
Bach concertant
Benjamin Alard

Lundi 22 janvier

20h - Le Presbytère
Pièces de Johann Caspar Ferdinand Fischer
Elisabeth Joyé, clavecin

Lundi 26 février

19h - Salle des Fêtes de Saint-Aubin-sur-Scie
La naissance du romantisme
Mathilde Etienne, soprano & comédienne
Nanja Breedijk, harpe romantique

Dimanche 18 mars

10h - Chapelle Corneille (Rouen)
Journée Européenne de Musique Ancienne
Carte blanche aux musiciens amateurs

Mardi 20 mars

20h - Théâtre du Château d'Eu
Purcell : airs & danses
Les Musiciens de Saint Julien

Dimanche 25 mars

11h - Chapelle Corneille (Rouen)
Mozart - Concertos pour piano
Daniel Isoir, La Petite Symphonie

Lundi 16 avril

20h - Temple de Luneray
Sonates de Philipp Heinrich Erlebach
L’Achéron

Dimanche 10 juin

11h - Chapelle Corneille (Rouen)
Chopin et Pleyel
Rémy Cardinale

Sonates de Philipp Heinrich Erlebach

L'Achéron, direction François Joubert-Caillet

 


Lundi 16 avril à 20h - Temple de Luneray
 

 

Philipp Heinrich Erlebach (1657-1714) est un compositeur quasiment inconnu aujourd’hui malgré la grande réputation dont il bénéficiait de son vivant : actif en Allemagne centrale, il composa pour tous les grands genres musicaux (cantate, opéra, orchestre, musique de chambre) un nombre incalculable d’oeuvres pour la plupart malheureusement perdues.

Dans le domaine de la musique intime, Erlebach a fait publier ces six Sonate a violino e viola da gamba col suo basso continuo en 1694 : inspirées de la Sonata da camera italienne, il les adapte à une forme courante dans les pays germaniques de la seconde moitié du XVIIème siècle où la viole de gambe est considérée comme instrument concertant, répondant d’égal à égal au violon, et non un instrument d’accompagnement comme en France ou en Italie à la même époque.

À la fois d’une grande virtuosité et d’un immense raffinement, ces Sonates d’Erlebach font le lien entre l’Italie et la France; elles sont construites comme des Suites de danses françaises (Allemande, Courante, Sarabande, Gigue) mais précédées d’un Prélude à l’italienne (lent-vif-lent) et requièrent pour certaines un violon en scordature (accordé différemment qu’à l’habitude), ainsi qu’un violon piccolo.

 

Philipp Heinrich Erlebach (1657 - 1714)
Sonate a violino e viola da gamba col suo basso continuo (1694)
Sonata Quarta
Grave - Vivace - Adagio, Allemande, Courante, Sarabande - Variatio, Gique
Sonata Seconda
Adagio - Allegro - Adagio, Allemande, Courante, Sarabande - Variatio, Gique
Sonata Prima
Adagio - Allegro - Affettuoso, Allemande, Courante, Sarabande - Variatio, Gique
Sonata Quinta
Adagio - Allegro - Adagio, Allemande, Courante, Sarabande - Variatio, Gique
Sonata Sesta
Affetuoso - Allegro - Grave, Allemande, Courante, Sarabande & Variatio, Gique
Sonata Terza
Adagio - Allegro - Lento, Allemande, Courante, Sarabande - Ciaconne
 

 

L'Achéron

Marie Rouquié, violons
François Joubert-Caillet, viole de gambe
Miguel Henry, guitare et archiluth
Yoann Moulin, clavecin & orgue