Les violons & les Valois
de Charles le Téméraire à Charles Quint

Ensemble Les Sonadori : 6 violons Renaissance
de la basse au soprano


Lundi 15 octobre 2018 à 20h - Temple, Square Jean Venable – Luneray (76)

 

 

Unique sur la scène musicale actuelle, l’ensemble Les Sonadori redonne vie à une pratique oubliée de l’histoire de la musique grâce aux récentes découvertes musicologiques.

En France, entre Charles le Téméraire et Charles V, violes et violons prennent progressivement la place des vièles et des rebecs. Lors des réceptions des nobles, bals des princes et rencontres politiques, les ensembles de la famille des violons
se forment et jouent en groupes de 3 à 6 instruments de tailles différentes (de la basse au soprano) appelés à Venise Sonadori nuovi (nouveaux joueurs d’instruments) en opposition aux instruments en vogue au XVe siècle (luth, harpe et vièles).

Ce programme de musique franco-flamande reflète le mécénat des Valois de Bourgogne. Il est composé de danses, chansons et motets commençant dans le style de la fin du XVe siècle (avec luth et rebec) jusqu’à la polyphonie flamboyante du milieu du XVIe siècle, tel qu’il était servi par les nouvelles sonorités des violons Renaissance, soutenu par un luth et une guiterne.

 

Les Sonadori
Béatrice Linon, soprano et falsetto de violon
Odile Edouard, soprano et alto de violon
Nicolas Sansarlat, contre-alto de violon et rebec
Alain Gervreau, ténor de violon
Sarah van Oudenhove, bassetto de violon
Hervé Douchy, basse de violon
Pascale Boquet, luth et guiterne

 RESERVER

Costanzo Festa (1495-1545) 
Contrepoint sur la Spagna, à 6

Vicenzo Capirola (vers 1515) 
Ricercare au luth seul

Johannes Tinctoris (vers 1435 - 1511), 
De tous bien pleine, luth et rebec

Pierre De la rue (v. 1460 - 1518)
Tous noble cœur, à 3

Ottaviano Petrucci éditeur, 1501 
Hor oires une chanson, à 5     

Gaspar van Weerbeke (v.1445-1516) 
Mater digna dei, à 4

Pierre Attaingnant éditeur
basse danse La brosse 1529, à 4

Jacob Obrecht (1457/8 - 1505) 
Tandernaken

Pierre Attaingnant editeur
basse danse Sansserre, luth seul

Hayne van Ghizeghem (v.1445 - v.1497)
Amour amour, à 3

Ottaviano Petrucci, Anonyme 1501
Dit le bourguignon, à 4
Rompeltier, à 4            

Jacob Obrecht (1457/8 - 1505) 
Tsat een meskin, à 4    

Josquin Desprez (v.1450 - 1521) 
Petite camusette, à 6     

Anonyme, manuscrit de Sienne
Ricercare luth seul

Johannes Ghiselin dit Verbonnet (v.1455 - 1507/11) 
La Alfonsina, à 3            

Thomas Crequillon (1505 - 1557)
Petite fleur, à 4 

Jacques Moderne, Musique de joye v.1540
Basse danse, tourdion et bransles de Bourgogne


Francesco da Milano
Ricercare pour luth seul v.1536

Costanzo Festa (1485/90 - 1545) 
Madonna io mi consumo, à 3 

Jacob Clemens non Papa (v.1510 - 1555/6) 
Adieu délices de mon cœur, Adieu magnifiques festins, à 4

Thomas Crequillon (1505 - 1557) 
Mort m'a privé, à 5 

Jacques Moderne, Musique de joye v.1540
Pavane, gaillarde, à 4


Cristobal Morales (v.1500 - 1553)
Jubilate Deo, à 6         

 

Mozart - Concertos pour piano

La Petite Symphonie


Dimanche 25 mars 2018  à 11h - Chapelle Corneille (Rouen)

 

 

 

Compositeur précoce, Mozart commença à écrire des concertos pour piano dès l’âge de 11 ans. Si les premiers essais témoignent d’une écriture qui se cherche, c’est à partir du concerto n°9 que le musicien affirme un style totalement personnel et maîtrisé. Un cheminement qui se poursuivra jusqu’à la fin de sa vie, avec le 27ème et dernier concerto, sans doute l'un des plus merveilleux chefs d’œuvre de Mozart, sorte de confession intime d'un compositeur sentant sa fin venir.

 

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Concerto n°9 « Jeunehomme » en Mi bémol majeur K.271
Concerto n°27 en Si bémol majeur K.595
 

Roldan Bernabe & Giorgia Simbula, violon
Diane Chmela, alto
Emily Robinson, violoncelle
Axel Bouchaux, contrebasse
Séverine Isoir, traverso
Yanina Yacubsohn & Olivier Clémence, hautbois
Nicolas André & Hélène Burle, bassons
Yannick Maillet & Pierre Rougerie, cors
Daniel Isoir, pianoforte viennois d’après Stein & direction

 

Concert diffusé avec le soutien de l'Odia Normandie / Office de diffusion et d'information artistique

 

Prélude au concert à l'Abbatiale Saint-Ouen à 10h 
(entrée libre, durée 30 minutes)

Wolfgang Amadeus Mozart

Adagio et fugue en ut mineur K.546

Fantaisie en fa mineur K. 608

 

Jean-Baptiste Monnot, orgue Cavaillé-Coll de l’abbatiale Saint-Ouen