Les violons & les Valois
de Charles le Téméraire à Charles Quint

Ensemble Les Sonadori : 6 violons Renaissance
de la basse au soprano


Lundi 15 octobre 2018 à 20h - Temple, Square Jean Venable – Luneray (76)

 

 

Unique sur la scène musicale actuelle, l’ensemble Les Sonadori redonne vie à une pratique oubliée de l’histoire de la musique grâce aux récentes découvertes musicologiques.

En France, entre Charles le Téméraire et Charles V, violes et violons prennent progressivement la place des vièles et des rebecs. Lors des réceptions des nobles, bals des princes et rencontres politiques, les ensembles de la famille des violons
se forment et jouent en groupes de 3 à 6 instruments de tailles différentes (de la basse au soprano) appelés à Venise Sonadori nuovi (nouveaux joueurs d’instruments) en opposition aux instruments en vogue au XVe siècle (luth, harpe et vièles).

Ce programme de musique franco-flamande reflète le mécénat des Valois de Bourgogne. Il est composé de danses, chansons et motets commençant dans le style de la fin du XVe siècle (avec luth et rebec) jusqu’à la polyphonie flamboyante du milieu du XVIe siècle, tel qu’il était servi par les nouvelles sonorités des violons Renaissance, soutenu par un luth et une guiterne.

 

Les Sonadori
Béatrice Linon, soprano et falsetto de violon
Odile Edouard, soprano et alto de violon
Nicolas Sansarlat, contre-alto de violon et rebec
Alain Gervreau, ténor de violon
Sarah van Oudenhove, bassetto de violon
Hervé Douchy, basse de violon
Pascale Boquet, luth et guiterne

 RESERVER

Costanzo Festa (1495-1545) 
Contrepoint sur la Spagna, à 6

Vicenzo Capirola (vers 1515) 
Ricercare au luth seul

Johannes Tinctoris (vers 1435 - 1511), 
De tous bien pleine, luth et rebec

Pierre De la rue (v. 1460 - 1518)
Tous noble cœur, à 3

Ottaviano Petrucci éditeur, 1501 
Hor oires une chanson, à 5     

Gaspar van Weerbeke (v.1445-1516) 
Mater digna dei, à 4

Pierre Attaingnant éditeur
basse danse La brosse 1529, à 4

Jacob Obrecht (1457/8 - 1505) 
Tandernaken

Pierre Attaingnant editeur
basse danse Sansserre, luth seul

Hayne van Ghizeghem (v.1445 - v.1497)
Amour amour, à 3

Ottaviano Petrucci, Anonyme 1501
Dit le bourguignon, à 4
Rompeltier, à 4            

Jacob Obrecht (1457/8 - 1505) 
Tsat een meskin, à 4    

Josquin Desprez (v.1450 - 1521) 
Petite camusette, à 6     

Anonyme, manuscrit de Sienne
Ricercare luth seul

Johannes Ghiselin dit Verbonnet (v.1455 - 1507/11) 
La Alfonsina, à 3            

Thomas Crequillon (1505 - 1557)
Petite fleur, à 4 

Jacques Moderne, Musique de joye v.1540
Basse danse, tourdion et bransles de Bourgogne


Francesco da Milano
Ricercare pour luth seul v.1536

Costanzo Festa (1485/90 - 1545) 
Madonna io mi consumo, à 3 

Jacob Clemens non Papa (v.1510 - 1555/6) 
Adieu délices de mon cœur, Adieu magnifiques festins, à 4

Thomas Crequillon (1505 - 1557) 
Mort m'a privé, à 5 

Jacques Moderne, Musique de joye v.1540
Pavane, gaillarde, à 4


Cristobal Morales (v.1500 - 1553)
Jubilate Deo, à 6         

Naissance du romantisme en France, autour de Madame de Staël

Mathilde Etienne, soprano & comédienne

Nanja Breedijk, harpe romantique


Lundi 26 février à 19h - Salle des fêtes de Saint-Aubin-sur-Scie
(Cabinet de Curiosités)

 

Femme de lettres et écrivain, Madame de Staël est considérée comme une des importatrices du mouvement romantique en France, avec son défenseur et ami Chateaubriand. Vivement opposée à Napoléon Ier, Germaine de Staël passe une grande partie de sa vie en exil. C'est lors d'un voyage en Allemagne qu’elle rencontre Goethe et Schiller. Fascinée par le foisonnement et le renouveau de la vie culturelle germanique en ce début de XIXe siècle, Mme de Staël évoque dans De l'Allemagne les moeurs, la philosophie et la littérature de ce pays. Devenu une référence pour la génération romantique naissante, cet ouvrage constitue l’oeuvre majeure de l'écrivain.

C’est une femme moderne dans une Europe qu'elle parcourt en tous sens et décrit abondamment. Dans ses romans elle présente les femmes comme les victimes de contraintes sociales les empêchant d'affirmer leur personnalité. Féministe avant l’heure, elle revendique le droit au bonheur pour toutes, et avant tout pour elle-même. Le programme Naissance du romantisme invite la musique à souligner, éclairer, mettre en valeur les poésies, extraits de romans et de correspondances. L’ambiance intime et chaleureuse rappelle ce que furent les salons littéraires, à l’instar de celui de Juliette Récamier, amie fidèle et intime de Mme de Staël.

 

Gaspare Spontini (1774-1851)
La Séparation
Ferdinando Paër (1771-1839)
La pensée
Girolamo Crescentini (1762-1846)
Ecco quel fiero istante
Nicolas Dalayrac (1753-1809)
Hymne à Jean-Jacques Rousseau
Girolamo Crescentini (1762-1846)
Deh frena le lagrime
François-Joseph Naderman (1781-1835)
Sonates
Giovanni Paisiello (1740-1816)
Vous demandez
Pauline Duchambge (1778-1858)
La jalousie
Milligan Fox (1864-1916)
Sorrow of sorrows
Alexandre-Étienne Choron (1771-1834)
La Sentinelle
Jean-François Boieldieu (1775-1834)
Tu vas donc t’éloigner
Franz Schubert (1797-1828)
Pièce nocturne
Rodolphe Kreutzer (1766-1831)
L’oriflamme
Luigi Cherubini (1760-1842)
Ode sur le 18 fructidor
Gioachino Rossini (1792-1868)
Assisa a pie d’un salice (Otello)