Guillaume de Machaut : Le Voir-Dit (création)

La Dolçe Sere, direction Benoît Toïgo


Jeudi 23 août à 19h30 - Église d’Offranville
   

 

Guillaume de Machaut naquit vers 1300, dans les environs de Reims, ville royale alors florissante comptant près de 20 000 habitants. Sa figure domine la production musicale du XIVe siècle, en quantité comme en qualité. Chanoine de la cathédrale en 1337, il composa des pièces liturgiques strictement musicales (motets, messes), mais aussi de nombreux « Dits » (des romans en vers), où la poésie alterne avec la musique. Le Livre du Voir Dit est le plus long et le plus célèbre de ses Dits.

Le spectacle conçu par Benoît Toïgo, spécialiste de la musique médiévale, est un concert-lecture. Concert-lecture d’un roman « fleuve » de plus de 9000 vers et de presque autant de prose, avec de nombreuses redites et digressions, qui pose les premiers jalons du récit véridique (Livre du « Voir Dit » signifiant Livre du « Dit véridique »).

La langue originale de Machaut correspond à une période de transition, entre la langue d’oïl des trouvères et le français moderne. Même si elle est parfois difficile pour nos oreilles, elle confère au texte une musicalité irremplaçable. Entre amours humaines et amour divin, une œuvre majeure de notre patrimoine artistique, composée par un créateur qui excellait autant comme musicien que comme poète.

 

Guillaume de Machaut (c.1300-1377)

De toutes flours
ballade (non incluse dans le « voir dit », version instrumentale du Codex Faenza)

Dame douce jolie
virelai (non inclus dans le « voir dit »)

Plourés dame
ballade extraite du « voir dit », vers 673-696

Dame, se vous n’avez aperceü
rondeau extrait du « voir dit », vers 1321-1333

Liement me deport
virelai (non inclus dans le « voir dit », version instrumentale La Dolçe Sere)

Nés qu’on porroit les étoilles nombrer
ballade extraite du « voir-dit », vers 1626-1646

Sans cuer, dolens
rondeau extrait du « voir dit », vers 2789-2796

Lay d’Espérance
lai extrait du « voir dit », vers 4342-4597

Dix et sept, cinq, treize, quatorze et quinze
rondeau extrait du « voir dit », vers 6263-6270

Quant Theseüs, Hercules et Jason
ballade extraite du « voir dit », vers 6421-6468

Dou mal qui m’a longuement
virelai (non inclus dans le « voir dit »)

Se pour se muir qu'Amours ai bien servi
ballade extraite du « voir dit », vers 7590-7610

François Andrieu (XIVe siècle) et Eustache Deschamps (c.1340-1404)
Déploration sur la mort de Machaut
double ballade (non extraite du « voir dit »)

 

La Dolçe Sere

Thierry Peteau, récitant

Véronique Bourin &
Vincent Lièvre-Picard, voix
Clotilde Cantau, voix
Myriam Ropars vièle à archet
Catalina Vicens, claviers et percussions
Michaël Grébil, luth, cetera oscura
Angélique Mauillon, harpe
Benoît Toïgo, flûtes & direction